Les types de whisky

avril 6, 2009 par

Whisky écossais (Photo DR)

Whisky écossais (Photo DR)

Les grandes familles

Il n’y a pas le whisky, mais des whiskies. Au delà des origines territoriales, le whisky se divise en quatre grandes familles

Le blended (ou blend)

Il s’agit du type le plus fréquent. Il est le fruit d’un assemblage de plusieurs « whiskies de malt » avec des « whiskies de grain ». C’est aussi le plus consommé dans le monde puisqu’il est aussi en général bien meilleur marché que les autres. Il fait son apparition au XIXe siècle grâce à la distillerie Glenlivet. Sa fabrication est nettement plus économique (gain de productivité en volume).
Avec un goût moins prononcé, le blend écossais va se démocratiser et va mettre à mal les distilleries irlandaises qui vont refuser de pratiquer le blending.
C’est en 1909, après le jugement d’une commission royale, le blend acquiert le droit d’être commercialisé sous le nom de whisky.

Le pure malt (ou vatted malt)

Il s’agit également d’un assemblage de plusieurs distilleries, mais cette fois ci de « whiskies de malt ». Les whiskies pure malt permettent aux meilleurs assembleurs de réaliser des produits  typés et de grande qualité. Ce par une sélection minutieuse des différentes productions de distillerie, dans le but d’obtenir un whisky « typique », facilement reconnaissable en bouche.

Le single malt

Il s’agit d’un whisky provenant d’une seule distillerie.  Presque oublié depuis la fin du XIXe siècle et qui n’était plus commercialisé que par un très petit nombre de distilleries, suite à l’invasion du blend, il revient en force dans les années 1960 grâce à Glenfiddich. C’est la première distillerie a se lancer dans la promotion de son single malt.  Aujourd’hui la plupart des distilleries proposent un single malt à la vente grand public, ce type de whisky étant resté très longtemps réservé au marché de négoce.
La famille des single malt comprend la dénomination est single cask. Il s’agit d’un whisky provenant d’un seul fût (le numéro du fût est mentionné sur la bouteille). Embouteillé au degré d’alcool initial du fût (entre 55 et 65° environ), il prend alors la mention cask strength. Il est alors possible de le boire allongé d’eau.
Notons qu’il existe des single malt provenant de l’assemblage de plusieurs fûts vendus au degré initial. Ils portent alors la mention traditional strength. Là encore, il peut être consommé allongé d’eau.

Le whisky de grain

Whisky fabriqué à partir de diverses céréales (blé, maïs, avoine, seigle) et éventuellement d’orge maltée. Il ne subit qu’une seule distillation. Ce type de whisky a très peu de goût. On le réserve essentiellement à l’assemblage des blends.

Bourbon américain

Bourbon américain

Le Scotch et ses cousins

Lorsqu’on parle de « whisky », on ne devrait le faire que pour désigner les productions canadiennes et japonaises. Pour les produits Ecossais, Irlandais et Américains, des termes spécifiques sont d’usage.

En Écosse, pour pouvoir être qualifié de Scotch Whisky, le produit doit offrir un degré d’alcool égal ou supérieur à 40° et faire l’objet d’un vieillissement en fût d’au moins trois années sur le territoire écossais est indispensable. Le whisky de malt écossais est élaboré uniquement à partir d’orge maltée séchée au feu de tourbe.  la Scotch Whisky Association a décidé de restreindre les appellations au nombre de cinq:

  • Single Malt Scotch Whisky
  • Blended Malt Scotch Whisky
  • Single Grain Scotch Whisky
  • Blended Grain Scotch Whisky
  • Blended Scotch Whisky

En Irlande, on parle de whiskey ou Irish whiskey. Aux États-Unis, on trouve l’American whiskey, famille comprenant notamment le bourbon (à base de maïs) et le rye (à base de seigle). Ces différentes appellations correspondent toutes à des compositions différentes :

  • le whiskey irlandais est composé de 50 % d’orge malté et de 50 % d’orge malté séché au feu de tourbe pour le pure pot still ;
  • le Straight Bourbon est fabriqué essentiellement à partir de maïs, de seigle ou de blé (entre 51 et 80 %, le reste étant de l’orge maltée) ;
  • le Straight Tennessee à est produit dans l’État du Tennessee exclusivement et filtré sur du charbon d’érable. Il est composé de 70 % de maïs et de seigle dont 51 % d’une seule céréale, généralement du maïs.
  • le Straight Rye quant à lui est à base de seigle (51 % minimum).
  • le Corn whisky est quant à lui composé de plus de 80 % de maïs.

 


Partager cet article:
  • Print
  • email
  • MySpace
  • Digg
  • del.icio.us
  • Yahoo! Buzz
  • FriendFeed
  • Tumblr
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter
  • viadeo FR
Aucun tag pour cet article.

Commentaires fermés.