De Dochter van de Korenaar, une créativité belge hors normes

janvier 20, 2017 par

La Brasserie De Dochter van de Korenaar à Baarle-Hertog

La Brasserie De Dochter van de Korenaar à Baarle-Hertog

Imaginez vous aux confins de la Flandre belge, à quelques mètres de la frontière qui sépare la Belgique des Pays Bas, dans un village dont le territoire est tout simplement enclavé en territoire néerlandais, et même composé de parcelles enchevêtrées et distinctes !

Avouez que ce n’est pas commun ! Ici c’est Baarle-Hertog, quelques 2.610 habitants et une des brasseries les moins communes que nous ayons eu l’occasion de visiter Outre-Quièvrain, forcément !

Depuis 2007, De Dochter van de Korenaar (la fille de l’épi de maïs en français, ou wallon…) est une brasserie artisanale et familiale tenue par Ronald Mengerink et son épouse Monique.

Ici la production est pour le moins réduite (2 hectolitres mensuels environ), à l’inverse de la créativité et du talent du brasseur qui propose une variété de brassins qui ne manquent pas de surprendre.

Les bières qui voient le jour dans cet écrin de la Flandre sont autant des bières classiques que des bières vieillies en fûts, des bières de saison ou des barley wine.

Mais à quelque famille qu’elles puissent appartenir ces bières portent toutes des noms en langue française, en plein pays néerlandophone avec un brasseur qui ne l’est pas moins.

Mais surtout un brasseur qui est prévoyant et désireux de vendre ses produits au delà du pays flamand et du voisin néerlandais. « Imaginez que ces bières portent un nom néerlandais, qui le comprendrait et pire encore, qui saurait le prononcer ? », explique Ronald. Une logique implacable que nous partageons bien évidemment !

Pour en revenir aux bières, lorsqu’on vous parle de « classique » tout est est relatif bien sûr. Ce sera la cas par exemple de la La Passe-Partout, une bière blonde et légère en alcool que le brasseur décrit comme une Saison IPA tout de même…

La Noblesse, une jolie blonde rafraichissante au houblonnage équilibré, que l’on boira à l’apéritif ou à table avec un bon poisson ou un plateau de fruits de mer semble la plus sage.

La Bravoure peut être considéré comme « l’ambrée » de la brasserie, mais la aussi le malt fumé lui apporte une touche différenciante.

L’Embrasse serait quant à elle la brune. Mais elle reste difficilement classable dans un tiroir. On y voit un stout, mais aussi une brune d’abbaye belge, voir un porter…

L’Extase elle se place inévitablement comme une IPA avec un IBU supérieur à 100… Pourtant la bière ne se contente pas d’être un extrait de houblon. On apprécie aussi sa rondeur toute belge !

Ronald Mengerink est un brasseur pour le moins créatif et qui plus est talentueux ! Pour aller plus loin il est passé maitre dans la réalisation de bières vieillies en fût.

Imaginez le symbole à la fois belge et néerlandais de cette Noblesse VSOP, la jolie blonde dont nous vous avons parlé tout à l’heure et qui est allé s’offrir un passage de 8 mois en fût de Gin suivi du même temps en garde bouteille… Le houblon et le genièvre enfin réunis !

Et vous, vous auriez imaginé faire vieillir une vraie IPA, au style purement british, dans un fût de Puligny-Montrachet ? La guerre de 100 ans est bien loin et cette Renaissance qui titre 7° fait gigoter nos papilles entre l’acidité du bourgogne blanc et l’amertume florale du houblon. Etonnant.

Imaginez maintenant que notre brasseur a aussi fait vieillir sa Bravoure en fûts de vins et que celle-ci a fini par être baptisée L’Enfant Terrible. Pour cause, les levure indigènes du fût l’ont transformé en bière acide et lui ont permis de gagner une médaille d’argent en catégorie… Bière de style Gueuze !!!

Mais dans ces bières vieillies en fûts, notre énorme coup de coeur s’est produit lors de la dégustation de l’Embrasse Peated Oak Aged, la brune qui se voir offrir un finish de 6 mois en fûts de Islay Single Malt bien tourbé. La notre (cela peut varier en fonction des brassins) s’était lovée dans un fût arrivé en droite ligne de chez Ardbeg. Divin !
Pour ceux que la tourbe effraient, il existe des versions vieillies en fût de whisky non tourbé.

Enfin pour clore une partie de l’offre de la Brasserie De Dochter van de Korenaar, seriez-vous surpris si l’on vous ajoute à cela un Barley Wine comme L’Ensemble, une bière brassée une fois par an et fermentée avec de la levure de bière mais aussi de vin ? Un délice titrant 13° à savourer quand les températures s’effondrent…

Alors oui, cette petite brasserie de ce morceau de Belgique en territoire batave est une pépite !

Si vous vous aventurez vers Anvers, poursuivez donc une cinquantaine de kilometre au Nord-Est et allez à la rencontre de Ronald et Monique. Ils organisent des dégustation (pour 9 euros) et la boutique de la brasserie est une occasion unique de faire le plein de bières pour le moins originales et réussies.

Plus d’informations sur le site de la brasserie De Dochter van de Korenaar.

La Brasserie De Dochter van de Korenaar en images

Note:  Le bouton « FS »passe en plein écran (conseillé !).
Le bouton « I » affiche la légende.
Le bouton « SL » lance le diaporama.
Tapez sur la touche « esc » de votre clavier pour revenir à l’affichage normal

La Brasserie De Dochter van de Korenaar

Tenue par Ronald Mengerink et son épouse Monique, De Dochter van de Korenaar est une brasserie qui se trouve en Flandre Belge à Baarle-Herzog et produit des bières complexes et fort bien réussies

[img src=http://maltsethoublons.com/wp-content/flagallery/la-brasserie-de-dochter-van-de-korenaar/thumbs/thumbs_de-dochter-van-de-korenaar.jpg]7120L'entrée de la brasserie De Dochter van de Korenaar
Au bout de la Belgique, en territoire néerlandais, la minuscule brasserie De Dochter van de Korenaar
[img src=http://maltsethoublons.com/wp-content/flagallery/la-brasserie-de-dochter-van-de-korenaar/thumbs/thumbs_de-dochter-van-de-korenaar-4.jpg]6910Ronald Mengerink
Ronald Mengerink est un brasseur créatif, talentueux toujours prêt à innover.
[img src=http://maltsethoublons.com/wp-content/flagallery/la-brasserie-de-dochter-van-de-korenaar/thumbs/thumbs_de-dochter-van-de-korenaar-3.jpg]6890La salle de brassage
De Dochter van de Korenaar c'est de la micro-brasserie, avec tout juste 2 hectolitres de brassin par mois.
[img src=http://maltsethoublons.com/wp-content/flagallery/la-brasserie-de-dochter-van-de-korenaar/thumbs/thumbs_de-dochter-van-de-korenaar-6.jpg]6920Rayonnages de la boutique
Dans la brasserie la boutique propose les différents brassins, tout juste créés pour la plupart compte tenu des capacités de brassage
[img src=http://maltsethoublons.com/wp-content/flagallery/la-brasserie-de-dochter-van-de-korenaar/thumbs/thumbs_de-dochter-van-de-korenaar-5.jpg]6890Ronald Mengerink en pause café
De bon matin, à la fraiche, Ronald apprécie aussi le café !
[img src=http://maltsethoublons.com/wp-content/flagallery/la-brasserie-de-dochter-van-de-korenaar/thumbs/thumbs_de-dochter-van-de-korenaar-7.jpg]6890Rouge peated
En rouge les différentes Embrasse Peated Oak Aged, passées tantôt par un fût de Lagavulin, de Laphroaig ou pour notre coupe de cour en fût d'Ardbeg.
[img src=http://maltsethoublons.com/wp-content/flagallery/la-brasserie-de-dochter-van-de-korenaar/thumbs/thumbs_de-dochter-van-de-korenaar-2.jpg]6870Ambiance belge devant la brasserie
Dans la rue principale de Baarle-Herzog, des cyclistes passent devant la brasserie, nous sommes bien au fin fond de la Belgique !
Partager cet article:
  • Print
  • email
  • MySpace
  • Digg
  • del.icio.us
  • Yahoo! Buzz
  • FriendFeed
  • Tumblr
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter
  • viadeo FR
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.



Une large gamme de bières et de whiskies sur la boutique

pompe à bière, bière en bouteille, fûts de bière,whiskies,whisky rare,boutique en ligne

- Liens sponsorisés -

Laissez un commentaire