Les whiskies de Tasmanie débarquent en France

septembre 13, 2010 par

Dégustation de whiskies de Tasmanie

Dégustation de whiskies de Tasmanie

Le whisky n’est pas toujours un «scotch», ni même un «irish whiskey». Les Japonais, les Américains, les Canadiens ont déjà bien marqué le marché avec des produits largement diffusés et pour nombre d’entre eux bien reconnus. Plus récemment de nouveaux pays on tenté avec, il faut le reconnaitre, une certaine réussite de se lancer dans l’aventure.

Le dernier en date est sans doute l’Australie, et plus particulièrement la Tasmanie, cette ile au sud du pays continent dont les distilleries de malt ont commencé à émerger dans les années 1990.

La Maison du Whisky a sélectionné quelques single malts et a choisi de les présenter lors d’une dégustation à l’ambassade d’Australie à Paris. Une soirée de découvertes plutôt heureuses où Malts & Houblons était présent.

Au menu, des whiskies de bien belle facture. Celui du renouveau de la distillerie en Tasmanie, Lark, avec son Single Cask à 43° plutôt surprenant avec ses notes fruitées vraiment présentes et qui, tant au nez qu’en bouche, nous feraient presque oublier qu’il s’agit d’un malt.

Les malts de la Whisky Tasmania PTY Ltd sont à l’image de l’histoire de la distillerie, surprenants. Cette distillerie n’est en fait qu’une nouvelle activité d’une grande laiterie située au nord de l’ile. Cette diversification s’est faite sur les conseils d’un ancien distillateur pour qui il apparait de nombreuses similitudes entre la production de lait et celle de whisky.

Ainsi est donc née l’Hellyers Road Distillery qu’il nous a été offert de découvrir au travers de deux de ses produits. L’Original, single malt embouteillé à 46,2°. Un whisky dont le nez soufré peut surprendre. En bouche ce whisky de couleur très pâle, non filtré à froid et vieilli en fût de bourbon, a une entrée vive en notes d’agrumes pour un final plus onctueux avec présence de biscuit. Il en existe une version «peated» dont le nez impose une note de caoutchouc brûlé qui repoussera certainement les amateurs de whisky non tourbé. Pourtant en bouche ce single malt à 46,2° n’est pas si puissant au premier abord. Mais la tourbe s’impose véritablement et durablement dans le final.

Le domaine de Nant est un ancien moulin du XIXe qui abrite l’activité de distillerie seulement depuis 2005. La production se limite aujourd’hui à quelques fûts d’un whisky bien équilibré à 43°. Un malt chaleureux où les fruits sec et le miel sont joliment rehaussés de notes épicées de cannelle. Sans compter le beau flacon qui l’héberge avec classe et tradition.

Dernière distillerie présentée, la Tasmania Distillery qui produit environ 120 fûts par an de beaux single malts. Trois Sullivans Cove nous ont été proposé. L’un vieilli en fut de bourbon, cask strength titrant 60° et un équivalent vieilli quant à lui en fût de porto. Deux single cask de très belle tenue, dont le second a plus particulièrement retenu notre attention. Une troisième version, double cask, résultant d’un mélange des deux précédentes et titrant 40° est également proposée.



Ces produits sont bien entendus disponibles sur le site de La Maison du Whisky. Ils seront également à l’honneur le 27 septembre à Paris lors du Whisky Live 2010.

 

Partez en Australie au meilleur prix avec notre partenaire voyage

Partager cet article:
  • Print
  • email
  • MySpace
  • Digg
  • del.icio.us
  • Yahoo! Buzz
  • FriendFeed
  • Tumblr
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter
  • viadeo FR
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.



Une large gamme de bières et de whiskies sur la boutique

pompe à bière, bière en bouteille, fûts de bière,whiskies,whisky rare,boutique en ligne

- Liens sponsorisés -

Laissez un commentaire