Classic Malts & Food Douceurs, l’épopée gustative

octobre 21, 2009 par

Un Dalwhinnie 15 ans givré

Un Dalwhinnie 15 ans, givré (© Christophe Hamieau)

Depuis quelques années des rencontres de saveurs inattendues sont organisées par les Classic Malts of Scotland (la sélection de six whiskies single malt écossais appartenant au groupe Diageo et choisis pour représenter au mieux la qualité et la diversité des scotchs des différentes régions d’Ecosse): les Classic Malts & Food.

Après les rencontres Classic Malts & Fromages, les Classic Malts & Fruits de la mer, se tenaient à La Réserve à Paris les rencontres Classic Malts & Douceurs. 
Au programme des associations gustatives raffinées entres les 6 scotchs et de délicieuses douceurs sucrées préparées par Camille Lesecq, Chef Pâtissier de l’hôtel Meurice, associé à Nicolas Julhès, fromager caviste spécialiste des malts.

L’idée est alors d’effectuer un parcours gustatif des rencontres en débutant par le malt le plus “frais” et avancer lentement, mais sûrement, vers le plus tourbé. Un voyage aromatique de grande tenue.

 Ainsi la première rencontre est celle d’une superbe madeleine, rehaussée d’un trait de gelée d’oranges, et d’un Glenkinchie 12 ans. Les dernières notes de pâtisseries en bouche, donner tout de suite la parole au whisky des Lowlands. Une étonnante sensation de fraîcheur florale se fait aussitôt sentir pour mieux nous entraîner vers des instants plus maltés et donner une seconde vie à la douceur beurrée-vanillée de la madeleine.

Le Speyside, bien représenté par le Cragganmore 12 ans, se propose alors à une rencontre des plus subtiles: un granite au basilic, quartiers de pamplemousse rose et feuille de basilic cristallisée. Le malt et le basilic s’associent en bouche pour une sensation d’herbe fraîchement coupée, entretenue par la présence du pamplemousse. Croquer dans la feuille de basilic cristallisée clôt ce défilé de saveurs par un véritable bouquet final.

Au sud-ouest des Highlands la distillerie d’Oban bénéficie des vents dominants de l’Atlantique pour affirmer les arômes marins de son single malt. D’où l’idée de l’associer à un macaron au caramel beurre salé, rehaussé d’une gelée de fruit de la passion. Le macaron en bouche devient encore plus fondant lorsqu’une goutte d’Oban 14 ans vient glisser sur le palais. La présence du fruit de la passion permet de vivifier l’ensemble par sa pointe d’acidité fruitée, pour un final totalement marin, où le sel se distingue (toutefois un peu trop à mon goût).

Le voyage prend des allures de plus en plus tourbées alors qu’on en vient à se poser sur l’île de Skye et son unique distillerie de Talisker. En ces terres où le malt monte en puissance, c’est un 10 ans d’âge qui va trouver à qui parler en la forte personnalité d’une truffe au chocolat noir et sa banane fressinette caramélisée. Il fallait toute la force du cacao pour qu’un Talisker se laisse aller à ouvrir en grand toutes ses subtilités aromatiques épicées où quelques pointes de douceurs herbacées osent se glisser. L’exotisme de la banane nous transporte brusquement de l’autre côté de l’Atlantique où viennent résonner les parfums caribéens d’un vieux rhum, juste avant d’entrevoir le retour tout en longueur du cacao. Magique !

Retour sur “terre”, au coeur des Highlands avec un Dalwhinnie 15 ans. Pour sa rencontre avec un moelleux au chocolat, servi tiède comme il se doit, bien accompagné d’un quartier de poire caramélisée et d’une mousse de mascarpone coco, le malt est servi très frais (la bouteille est joliment givrée).
 C’est le jeu des opposés, chaud et froid, fondant et croquant, qui pimente un périple gustatif tout en délicatesse et moelleux. Le chocolat et le malt fumé se laissent entourer de délicates attentions fleuries de bruyère. Un parcours gustatif des plus vivifiants.

Pour le bouquet final, les épices sont à l’honneur. Islay est au programme avec un Lagavulin 16 ans. Il faut un cavalier à la hauteur pour accompagner un tel malt, où la puissance de ses notes océaniques se parent d’un caractère pour le moins tourbé. Un délicieux cheesecake aux spéculoos est annoncé ! La fraîche onctuosité du fromage semble amadouer la puissance marine du Lagavulin. Il se défend en dévoilant plus encore ses notes épicées. C’est alors le spéculoos qui entre en scène puisque lui aussi ne manque pas d’épices. Cannelle et gingembre se lancent dans une danse qui ne peut que se prolonger dans les longueurs envoûtantes et tourbées d’un grand malt d’Islay. Sublime !

Des coffrets Classic Malts & Douceurs seront proposés dès novembre. Ils comprennent 3 single malts de 20Cl avec 6 vers à dégustation ainsi que le livret complet des alliances permettant de recréer ces rencontres gustatives. Coffret vert (Talisker, Lagavulin et Cragganmore), coffret rouge (Glenkinchie, Dalwhinie et Oban). Prix de vente autour de 49 euros.

Coffrets Classic Malts

Coffrets Classic Malts

Partager cet article:
  • Print
  • email
  • MySpace
  • Digg
  • del.icio.us
  • Yahoo! Buzz
  • FriendFeed
  • Tumblr
  • Netvibes
  • Ping.fm
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter
  • viadeo FR
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.



Une large gamme de bières et de whiskies sur la boutique

pompe à bière, bière en bouteille, fûts de bière,whiskies,whisky rare,boutique en ligne

- Liens sponsorisés -

Laissez un commentaire